Les référenceurs white hat existent !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Le monde du référencement s’émeut d’une sanction pénale d’un chef d’entreprise ayant usité de pages satellites, pratique black hat et s’offusque de voir le judiciaire s’immiscer dans les méthodologies du référencement, au passage, tous les référenceurs sont cataloguer black hat ou au pire, black hat qui s’ignore.

Pour autant, grâce à l’article Non, tous les SEO ne sont pas des Black Hat de l’agence de référencement Sabattini, force est de constater qu‘il existe bien une frontière entre ces deux pratiques du référencement. Pour synthétiser, le référenceur white hat :

  1. accepte de comprendre que Google est une entreprise qui établit ses règles
  2. accepte de les intégrer, comprendre, suivre et mettre en application pour ses clients
  3. développe tout autres stratégies permettant à ses clients de développer leur CA sans enfreindre ces règles

En échange, Google s’engage à ne pas sanctionner le site client en question et, dans le temps, a tout faire pour détecter et sanctionner impitoyablement les autres, permettant ainsi aux chefs d’entreprise ayant investit dans la durée de s’y retrouver à terme.

On peut référencer en suivant les guidelines de Google, depuis 7 ans l’agence de référencement Sabattini ne fait que cela, mais on peut aussi trouver des mises en place très rentables pour les clients respectant scrupuleusement des règles claires et précises.

Par exemple, lorsque Google écrit dans ces guidelines :

Assurez-vous que tous les sites susceptibles d’être intéressés par le contenu de vos pages sont informés que votre site est en ligne

http://www.google.com/support/webmasters/bin/answer.py?hl=fr&answer=35769

On peut y lire une incitation à communiquer dès sa mise en place de site web auprès des autres sites du web, le linking n’est donc pas interdit par Google (qui pouvait le croire ?) comme commence à le dire une trop grande majorité de référenceurs influents !

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »